Génèse de la Basserie du Petit Caboulot

 

L’histoire de la Brasserie du Petit Caboulot commence à Saint-Christol. Un petit village de l’Hérault, entre Montpellier et Nîmes, au cœur de vignobles de qualité. C’est un village où il fait bon vivre. Conquis par le charme de ce village viticole, avec mon épouse Hélène et nos 2 fils, nous nous y installons en 1996. 

Au fil des années, fortement absorbés par nos métiers respectifs et nos nombreuses activités, (la vie quoi …) nous élaborons patiemment notre projet, en petites fournis, morceaux par morceaux. C’est fin 2015, que nous décidons de concilier une de nos passions à la vie du village : l’histoire de la Brasserie du Petit Caboulot commence donc.

De l’ancien foyer rural du village à la Brasserie du Petit Caboulot

Lors de nos promenades à pied ou à vélo, ce lieu particulier « inactif » nous attirait particulièrement. Il est chargé des souvenirs du village, et dégageait un charme particulier. Au gré de nos passages, nous nous disions souvent que c’était dommage de le voir fermé et inutilisé depuis plus de 20 ans.

Lorsqu’en 2016 le projet commence à émerger, le choix du lieu est une évidence. S’agissant d’un local communal, ce n’est que le début de longues procédures qui permettent l’acquisition du local en Mars 2017 !

Inutilisé depuis plusieurs décennies, le lieu nécessite une rénovation. À commencer par la toiture et quelques aménagements pour l’adapter au projet : les travaux démarrent en Juillet 2017.

Après 3 mois de gros œuvre, confiés à des professionnels du bâtiment, nous avons effectué nous-même tout le second œuvre. Ensuite nous avons installé l’ensemble du matériel de production.

Début 2018, la Brasserie du Petit Caboulot était opérationnelle !

 


Le projet d’une brasserie au coeur du village

Plus qu’un métier, une passion ! Eric avait découvert ce milieu de partage et d’échanges, via la brasserie « amateur » et les nombreuses brasseries artisanales rencontrées, aux 4 coins de la France.

De brasseur amateur à brasseur créateur

Brasser dans sa cuisine, quelques litres et les déguster entre amis, était une étape « ludique » et enrichissante. Les premières recettes élaborées se perfectionnent, des essais sont menés, des échecs nous permettent de comprendre la dimension profonde des mystères du brassage amateur… Les dégustations privées se succèdent, et au fil des compliments ou critiques constructives, Eric élabore ces recettes et mesure l’ampleur des possibilités infinies qu’il pourra explorer.

Entre Mars et Juin 2016, Eric suit une formation de brasseur à Lyon, au cours de laquelle il confronte ses méthodes d’amateur, aux contraintes professionnelles : la vocation se confirme. Les différentes méthodes de fabrication, les installations professionnelles, les perspectives infinies de création motivent Eric dans sa décision : il deviendra Brasseur Créateur.

Hélène, curieuse et volontaire pour accompagner Eric, décide de postuler à l’unique formation universitaire en France, à l’université de La Rochelle : La formation d’opérateur de Brasserie de la « Science infuse » est très convoitée, et par chance, elle y obtient une place sur la session de Mars 2017.

Petit à petit, le projet prend forme

Dès Avril 2017, en parallèle des préparatifs relatifs aux travaux du local et à la création de l’activité, les décisions importantes prennent forme, pour finaliser les commandes de cuverie en Juillet, en pleine canicule déshydratante : au rythme de dégustations de bières désaltérantes et riches d’arômes subtils.

Ce long processus, constitué de patience, de réflexion, et de travail de fond, nous permettra d’établir les bases solides pour que nous puissions vous proposer des bières d’exception, c’est-à-dire des produits de qualité fait dans les règles de l’art.

La brasserie du Petit Caboulot : un projet aux dimensions sociales 

Le projet de la Brasserie du Petit Caboulot est bien plus large que la production de bières : dynamiser la vie du village, nous intégrer dans la vie socio-professionnelle de notre territoire et le valoriser, sont les motivations qui nous animent.

Notre responsabilité sociétale, nous amène à inscrire notre projet dans une démarche de développement durable, où chaque partenaire peut jouer un rôle plus ou moins important : chaque pierre permettra à l’édifice de s’élever…

 

Le nom : la micro Brasserie du Petit Caboulot

Le « caboulot » est un terme d’argot, qui désigne pour certains : un simple café populaire, un lieu où l’on peut boire, un débit de boisson à vocation artistique, ou « un café plus ou moins mal famé, à clientèle régulière », une brasserie où on est servi par des femmes … Pour d’autres : « un débit de prunes à l’eau de vie et de liqueurs »

En Franche Comté, c’est un « petit réduit dans une écurie où l’on enferme un jeune animal pour le protéger contre les accidents » ! qui résulterait du croisement du mot franc-comtois «réduit» puis «loge dans une étable», de boulo(t) «petit local pour animaux» et du mot « cabane » Ailleurs, c’est un « réduit, petit cabaret » ou « « petite cabane, petite chambre » Cabaret infime, pauvre gite .

Caboulot aurait d’abord été au milieu du XIXe le nom d’un cabaret parisien.

Ses synonymes sont : beuglant, bibine, bistrot, buvette, cabaret, café, estaminet, guinguette, mastroquet, troquet … On appelle la serveuse de petit café une « caboulotière » .

En corse, le petit caboulot a une toute autre signification, puisque c’est associé à des maisons où se rencontrent de belles et jeunes filles, avec des messieurs…Bref tout un univers !

Si vous trouvez des bouquins, des expressions, ou tout lien avec ce mot, envoyez-nous les références !

 

Le logo et les étiquettes

C’est la rencontre de plusieurs univers, la musique, la brasserie, le théatre, les graffs, la peinture etc … et une belle amitié, qui alimente nos inspirations et la création du logo , avec Blairtouch, musicien, acteur, créateur talentueux et génial !

Avec sa définition de la blair touch : « c’est plus qu’un concept, c’est une vie » ! il nous a accompagné depuis le début. Avec Blairtouch, quelques indications suffisent pour créer ce que nous imaginions sans savoir le

faire : le logo , puis les etiquettes etc … Merciiiiii Blairtouch !

Et immense Merci à Alain Fillatre, peintre talentueux, pour l’etiquette de la 68’Hard : seul lui pouvait illustrer cette bière ! Merciiiiii Alain !